Rédiger une promesse d’achat
Uncategorized

Comment rédiger une promesse d’achat ?

Lorsque les visites de maison sont terminées, vous réaliserez une promesse d’achat pour éviter que d’autres acheteurs vous devancent. Ce ne sera pas favorable si une autre personne effectue une proposition d’achat au vendeur avant vous. Il est alors important de se pencher sur sujet assez rapidement. Voici donc des techniques qui vous aideront à rédiger facilement une promesse d’achat.

Évaluer efficacement la valeur du bien immobilier

Avant d’entamer la rédaction de la promesse d’achat, il faut bien évaluer la valeur de la maison pour faire une bonne proposition. Pour cela, informez-vous sur l’état du marché de la ville où vous allez acheter le bien. N’hésitez pas à utiliser un outil d’évaluation qui vous aidera à savoir le prix moyen au m². Vous devez aussi scruter en détail le détail du bien pour éviter de faire le mauvais choix.

La manière de rédiger une promesse d’achat

Si vous avez choisi d’écrire une offre d’achat, vous devez savoir ce qu’il faut mettre dans la lettre. Celle-ci doit inclure le prix d’achat du bien ; la durée de validité de l’offre qui est souvent estimée à 5 à 10 jours, cela équivaut au temps que vous donnez au vendeur pour accepter ou refuser l’offre ; les modalités de réponse du vendeur soit par lettre recommandée avec accusé de réception soit par voie d’huissier ; le délai de rétractation qui est souvent de 10 jours ; le moyen de financement s’il s’agit d’un prêt ou d’un apport personnel.

Vous êtes aussi contraint de préciser dans la lettre de promesse d’achat le fait que la vente ne sera définitive qu’après la signature de l’avant-contrat. Notez-y que l’offre d’achat sera annulée si le vendeur l’a refusé durant les délais fixés. Vous pouvez y mentionner le type de bien que vous souhaitez acheter et le décrire en énonçant la superficie et le nombre de pièces.

La possibilité d’insérer des clauses suspensives

L’offre d’achat est un véritable engagement, et il est tout à fait normal d’avoir des doutes. Cela peut être sur le montant des travaux que vous pensez réaliser, le prêt immobilier qui risque d’être refusé, vous n’êtes pas sûr d’avoir bien évalué l’état du bien. À cet effet, il est important d’y inclure des clauses suspensives qui vous permettront d’annuler la vente si l’une des situations dont vous doutez se produit.

Les précautions à prendre avant de s’engager

Avant d’envoyer l’offre d’achat au vendeur, vérifiez bien que vous avez pris toutes les précautions pour vous couvrir parce qu’après la signature du vendeur, le document ne pourra plus être changé. Ainsi, lisez attentivement pour savoir si vous n’avez pas laissé un délai trop long au vendeur pour réfléchir, le délai de 10 jours est déjà raisonnable. Vérifiez si vous n’avez pas oublié des clauses suspensives et si tel est le cas, évitez de verser de l’argent au vendeur bien qu’il vous le demande, cette pratique est prohibée en matière d’offre d’achat.

Est-il possible de se rétracter après la promesse d’achat ?

Si vous décidez de ne pas acheter l’immobilier, trois cas de figure peuvent se présenter : vous avez la possibilité de vous rétracter si le vendeur n’a pas répondu à votre promesse d’achat. Cette offre d’achat peut être annulée dans le cas où le vendeur n’a pas accepté votre proposition ou s’il n’a pas répondu durant les délais prévus. Votre offre d’achat serait caduque au moment où le vendeur vous fait une contre-proposition par écrit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *